Bonjour,

Vous avez peut être suivi sur mon compte Instagram quelques impressions de ma semaine « zéro déchet ».  Voici un enfin un petit compte rendu de ma semaine… avec un peu de retard, vacances obligent.

Les préparatifs

Je ne vais pas vous cacher que le plus gros défi a été de convaincre mon mari, et ce n’était pas gagné. Pour lui, la vie avec 2 enfants est déjà assez compliquée comme ça alors il ne fallait pas lui rajouter une difficulté. J’ai donc dû d’entrée faire quelques concessions:

  1. pas de couches lavable (à mon grand regret)
  2. pas touche à son dentifrice ni à son déo

Pour le reste j’ai eu quartier libre.

Nous avons fixé ensemble la semaine qui conviendrait le mieux pour commencer. Etant en vacances, ça me donnait plus de flexibilité pour les courses.

Les semaines précédentes, j’ai analysé un peu le contenu de nos poubelles pour voir ce qui poserait problème. Je suis aussi allée plusieurs fois à l’épicerie en vrac près de chez moi pour voir ce qu’ils avaient comme produits. Enfin j’ai déjà commencé à réduire un peu mes achats de produits emballés afin de ne pas commencer la semaine avec un stock d’emballages à jeter.

Par où commencer?

J’ai profité d’un lundi où les enfants n’étaient pas à la maison pour tout ranger. J’ai vidé les salles de bains et j’ai mis tous les produits à flacon dans un grand carton que j’ai rangé dans un coin. J’ai gardé uniquement les médicaments et les produits qui viennent dans de bouteilles rechargeables (H.E. et autres huiles). Pareil pour le frigo et les armoires de la cuisine. Toutes les provisions qui venaient emballées dans autre chose que du verre ou du carton ont disparu. Je n’ai rien jeté, j’ai simplement rangé au fond d’un placard ou au fond du frigo afin de ne pas les utiliser.

produits emballés frigo

Ensuite j’ai pris tous les flacons, bocaux, tupperware et autres récipients et je suis allée faire mes courses.

Pour éviter que le réflexe “poubelle” ne prenne le dessus et aussi pour sensibiliser mon fils de 5 ans à ma démarche, nous avons façonné ensemble un panneau en carton pour fermer la poubelle.

poubelle passage interdit

Les courses

Pour les courses un minimum de préparation est indispensable. Il faut faire sa liste de courses en premier puis il faut réfléchir pour chaque produit dans quoi on va le transporter.

J’ai plutôt fait mes courses à assez court terme, privilégiant les petites quantités afin de ne pas avoir de restes. En contre partie, j’ai du retourner tous les 2 jours au magasin… enfin ce n’est pas indispensable de faire comme ça, mais pour commencer, j’avais besoin d’y aller petit à petit.

Je me suis concentrée sur l’épicerie en vrac lundi, mercredi et vendredi. Là j’y ai acheté les produits de base, savon, dentifrice, farine, pâtes, sel, huile vinaigre, oeufs, lait, beurre, etc… Je suis allée au marché une fois pour les fruits, les légumes mais aussi le boulanger, le boucher, le fromager et le traiteur. Tous ont accepté sans rechigner de mettre la marchandise dans mes récipients. Je me suis également servie à la ferme de self-cueillette près de chez moi pour les légumes et les fruits quand j’en avais besoin. Et, bien sûr, mon jardin m’a offert ses premières courgettes ainsi que toutes les herbes de cuisine nécessaires.

Autant vous dire que les grandes surfaces de type Migros et Coop où je fais mes courses habituellement ne m’ont pas été très utiles. À part les fruits et les légumes, il n’y a pas grand choses qui est proposé en vrac. Et encore, pour les fruits et les légumes, ceux qui sont bio sont vendu emballés! En gros il faudrait choisir entre les pesticides ou le plastique…

Au final, les courses, ce fut un vrai plaisir mais ça m’a pris beaucoup de temps. C’est vraiment une autre manière de faire ses courses. Pas de grande surface ni de grand caddie, mais pleins de rencontres et d’échanges humains avec des commerçants du coin. J’ai pris le temps, car j’étais en vacances. Par contre je pense qu’avec la routine, c’est quelque chose qu’on peut tout à fait optimiser.

Le budget

Je dois vous avouer que n’ai pas trop regardé le budget, mais il me semble que malgré que les prix soient légèrement plus élevés dans les petits commerces qu’en grande surface, on dépense globalement moins car on peut acheter exactement les quantités dont on a besoin. Donc moins de gaspillage à la clé.

À Suivre…

 

courses en vrac